Test enceinte colonne Vento 890 DC de Canton

Le fabricant Canton est originaire de la Hesse et est un spécialiste de l’audio qui produit depuis longtemps de très bonnes enceintes. Le fabricant a maintenant donné à sa série Vento, qui a connu un grand succès, un traitement de rajeunissement. Cette comparaison montre si cette entreprise est également couronnée de succès.
Même les premières enceintes Vento ont été accueillies avec enthousiasme par la presse spécialisée et les clients. La qualité sonore presque parfaite, ainsi que l’aspect visuel, ont posé les bases du succès qui se poursuit encore aujourd’hui.

Naturellement, la série Vento actuelle veut également s’appuyer sur ce succès. Le responsable du développement de Canton, Frank Göbl, a apporté des modifications minimales au châssis et a également optimisé les crossovers. Ces modifications, petites mais importantes, visent à rendre le son du Vento 890 DC encore plus large bande et dynamique que celui de son prédécesseur.
Grâce au réseau adapté, ainsi qu’à la conduction sonore spéciale de la face avant du tweeter, la distribution sonore omnidirectionnelle du haut-parleur a été encore améliorée. Maintenant, même les auditeurs qui se trouvent sur le côté du système de divertissement peuvent profiter de la totalité du son.

Matériau de haute qualité

Le dôme à membrane léger et rigide du tweeter est en manganèse et en aluminium. Le haut-parleur mesure plus d’un mètre et peut supporter jusqu’à 40000 watts. Pour protéger la surface rayonnante très sensible, le fabricant recommande une grille de recouvrement métallique filigrane directement devant le dôme.
Grâce à l’accordage par réflexe et à l’équipement de contrebasse, le 890 DC dispose d’une base physique parfaite qui reproduit les basses les plus profondes sans grande distorsion. Ce son équilibré est dû en grande partie à la technologie brevetée de Canton, le wave surround. Grâce à la suspension à membrane multiplis en caoutchouc souple, le cône rigide en aluminium est guidé de manière régulière dans les conversions basse fréquence à course intensive.

Le son est convaincant en comparaison

En comparant le son et la tonalité, le Canton Vento 890 DC a su convaincre avec des tonalités riches et à large bande. Le tweeter à dôme métallique gris argenté gâte l’auditeur dans les hautes fréquences avec une excellente résolution. Il a pu prouver ses capacités ici, surtout avec la musique classique. Le haut-parleur de médium, intégré dans le baffle du haut, est particulièrement efficace pour faire ressortir les dialogues, les voix et le chant. Lors de l’insertion de l’album Just for you de Gladys Knight, le duo Canton a montré quels sons vivants et quelle spatialité ces enceintes peuvent créer. La voix profonde de Gladys Knight se fait entendre au milieu de la pièce et on a presque l’impression que la bonne dame se tient juste devant vous dans le salon.

Basse de haute qualité

Les deux basses de 20 cm offrent des basses riches et pleines et même à des volumes plus élevés, les basses de la Vento 890 restent toujours propres sans ronronnement. Canton y parvient grâce à sa technologie DC spéciale, qui filtre de manière fiable les interférences dans les basses fréquences dans la zone d’écoute subsonique. Cela rend la reproduction des basses dynamique et puissante.
Avec sa série Karat, Canton suit la tendance des designs étroits, mais le fabricant a créé une innovation en matière de design avec son Vento 809 harmonieusement arrondi. Le grand succès de ce modèle est certainement la raison pour laquelle Canton n’a optimisé que quelques détails dans son successeur, le modèle 890, et n’a pas introduit sur le marché un design entièrement nouveau.

Composants de l’enceinte colonne

Les basses puissantes du TestFrank Göbl mettent l’accent sur le moteur et les membranes. Pour le tweeter, il a décidé d’utiliser un alliage d’aluminium et de manganèse, ce qui permet d’obtenir des membranes rigides, légères et moins sujettes aux résonances. La bobine mobile et le tweeter à dôme d’un pouce sont fabriqués à partir d’une seule tôle, ce qui améliore non seulement la stabilité mais aussi la dissipation de la chaleur. Les bobinages ont été maintenus courts et ils se déplacent dans un entrefer magnétique relativement long, que le spécialiste appelle une sous-bobine suspendue. Cette technique permet au haut-parleur d’effectuer des courses élevées avec peu de masse en mouvement. Un tandem de lentille sonore et de guide d’ondes permet de maintenir le diagramme de rayonnement constant et d’éviter que le dôme ne soit laissé à lui-même dans son auto-direction ascendante. Ainsi, en fonction de la fréquence, les deux assurent un rétrécissement ou un élargissement de l’angle du faisceau. Pour les médiums et les basses, on a utilisé de l’aluminium pur, avec une bobine en porte-à-faux également à bord, ce qui n’est pas vraiment courant pour les basses. La série Vento a un coffret arrondi à l’arrière, de sorte qu’aucune onde stationnaire ne se crée à l’intérieur du coffret qui trouverait son chemin vers l’auditeur via le tube reflex ou les membranes moins dures. Sous une forte pression, six panneaux de fibres minces sont collés ensemble sur une grande surface pour former cette forme qui rappelle un barrage courbe particulièrement résistant à la torsion et à la pression.

Comparaison avec KEF

En comparaison, c’est un défi pour les testeurs de reconnaître les différences subtiles entre les composants électroniques, ainsi que les grandes différences lorsque deux boîtiers sont en compétition l’un contre l’autre. Le son de la KEF XQ40 et de la Canton Vento 890 était presque identique, ce qui montre que les concepteurs ont tout fait correctement. Le XQ était complètement convaincant dans le Finale II de l’opéra Lohengrin de Wagner en termes de scène d’opéra, et les acteurs avaient assez d’air pour respirer. Par rapport au Canton, c’était un peu plus animé et plus serré. En comparaison, c’était une vraie joie d’entendre comment les événements dramatiques approchaient de leur point culminant et que pas une seule note n’était perdue. Tout comme le KEF, le Canton a réussi à faire oublier à l’auditeur qu’il s’agit d’un simple système de haut-parleurs avec un CD dans le lecteur, aussi cohérent que l’ensemble du son l’était.
En comparaison, le haut-parleur Canton s’est révélé incroyablement polyvalent. Le Canton n’a pas échoué dans la pièce On every Street de Dire Straits, qui exige moins de fidélité dans la couleur sonore et la présence sur scène, mais plutôt une pression puissante dans les basses et une dynamique serrée. Le Vento était plus convaincant en ce qui concerne la présentation scénique et la fidélité du son, mais en ce qui concerne la poussée, il était plutôt réservé en faveur du timing. Strange Days by The Doors, comme le morceau du guitariste Steve Vai, n’a pas été reproduit aussi proprement.

Enceinte-Canton-Vento-890

Conclusion de notre comparaison

Dans l’ensemble, le système de haut-parleurs Canton brille par un son clair et sûr qui transformera à coup sûr n’importe quelle salle de séjour en home cinéma ou en salle de concert. De plus, la chaîne hi-fi est équipée de la technologie la plus récente, ce qui garantit un son excellent.

Lire aussi : Test enceinte colonne Magnat Quantum 805/ Test enceinte colonne Canton Karat 790 DC/ Test enceinte colonne Canton Vento 820.2